Sports et loisirs Nature | Topos | Destinations | Thèmes | Hébergements et séjours
Stations de ski | Annuaire | Plein les yeux | Agenda 05 | Webcams | Comment venir | Boutique

  




 
Présentation | Règlementation | Conseils de Pro | Enfants | Se préparer | S'équiper | S'informer | Jargon | Portrait | Technique | Boutique Canyon | Topos

 


Canyon, Canyoning, Canyonisme

C
ANYON, CANYONING ou CANYONISME, ces trois termes désignent bien la même activité, c'est à dire la descente de cours d'eau de faible débit dont la topographie impose l'utilisation de techniques dérivées de la montagne. Rappel, escalade, marche, nage et sauts dans l'eau sont les ingrédients de cette activité ouverte à la plus part d'entre nous, sportifs ou pas, jeunes ou moins jeunes...

Car c'est bien la conjoncture de plusieurs facteurs qui définit cette activité :
La présence de cascades ou de ressauts nécessite l'utilisation de matériel d'alpinisme ou de spéléologie soit pour progresser soit pour assurer la sécurité.
Le parcours dans ces lieux où l'eau a creusé dans la roche son chemin, parfois très profondément, est souvent qualifié par le terme "engagé".


Cela signifie qu'un problème survenant à des pratiquants peut se traduire par une évacuation difficile ou impossible par leurs propres moyens.


La progression dans ce milieu naturel est particulièrement soumise aux aléas climatiques et géographiques et à l'utilisation de techniques spécifiques et de matériels très divers. Face à tous ces facteurs le comportement humain individuel est très inégal : on peut sans aucun doute qualifier le canyonisme d'activité de terrain d'aventure.
Le débit d'eau peut être qualifié de faible à très faible en comparaison de ce que l'on mesure dans une rivière. Quelques litres, dizaines de litres ou quelques petites centaines de litres par seconde sont le débit largement usuel de l'activité, en rivière le débit se mesure en m3, dizaines de m3 ou centaines de m3 par secondes.

Le terme canyon a été choisi comme terme général des lieux de pratique afin de simplifier le langage, cependant on fait effectivement du CANYON, CANYONING ou CANYONISME même dans une gorge, un torrent, un ravin, etc…



Le CANYONISME
(terme préconisé par la Fédération Française de la Montagne et l'Escalade, fédération délégataire de l'activité) n'est plus une activité tout à fait récente, elle est même largement sortie de la marginalité. Un des signes qui le démontre est l'implication actuelle des fabricants traditionnels de matériel de montagne : un véritable marché du canyon existe, chaque fabricant de matériel présente maintenant une ligne de matériel pour le canyon.


Un autre signe est la mise en place depuis 1995 d'une réglementation concernant l'encadrement professionnel : on doit désormais acquérir un Brevet d'Etat d'Aspirant ou Guide de Haute Montagne, de Brevet d'Etat d'Educateur Sportif Escalade ou de Brevet d'Etat de Spéléologie pour exercer en canyon.

Le CANYONISME est maintenant une activité présente dans tous les massifs européens et tient une bonne place parmi les activités outdoor : malgré les faits divers largement relatés par les médias l'activité reste largement pratiquée par un public sportif ou même peu sportif qui trouve dans le canyon un terrain de jeu de premier choix : contact avec la nature, beauté et mystère des canyons parcourus, plaisir de la baignade et des jeux d'eau, acquisition et utilisation de techniques spécifiques à l'activité, endurance, gestion de l'effort et organisation solidaire entre pratiquants. Pratiqué dans les règles de l'art, le canyonisme possède une accidentologie comparable à celle d'autres sports de nature, parfois même inférieure.

LES HAUTES ALPES, DEPARTEMENT A CANYONS

Les Hautes Alpes ont le privilège d'abriter quelques morceaux de choix, des "monuments" qui attirent les canyonistes de tout l'hexagone et de l'étranger. A côté de ces canyons-phare qui accréditent la réputation alpine du département, des canyons particulièrement intéressants accueillent un large public. Vertical ou horizontal, à très faible débit ou bousculant, à pied ou à la nage, ensoleillé en fonction de l'orientation, les Hautes Alpes ont la chance de réunir la diversité. Il est intéressant de noter qu'un de ces canyons, le Torrent du Fournel, est un des canyons les plus fréquentés de France, fréquentation justifiée par sa facilité, son accessibilité et sa belle ambiance.

On peut classer les canyons des Hautes Alpes de 2 façons :
Le premier classement, géographique, situe les canyons essentiellement dans le Nord Est du département, sur le Haut Val Durance, et dans le Centre Nord du département.
Le deuxième classement est altimétrique et intéresse plus particulièrement les amateurs réguliers et même experts, puisqu'on peut qualifier d'alpins les canyons les plus difficiles du département : ce sont des cours d'eau d'altitude, dont les bassins d'alimentation sont hauts et parfois occupés par des glaciers. Par contre, les canyons les plus accessibles à l'ensemble du public sont plus bas en altitude, l'eau n'y est pas froide pendant la saison de pratique.

Les canyons des Hautes Alpes : Faciles ? Difficiles ?
Les notions de difficulté sont variables d'un individu à l'autre, faut-il le rappeler…et les canyons des Hautes Alpes possèdent toute la gamme de difficulté. Pour plus de clarté, les canyons sont cotés suivant une grille comparative exposée à la rubrique "S'informer".

Henri VINCENS   

 
Présentation | Règlementation | Conseils de Pro | Enfants | Se préparer | S'équiper | S'informer | Jargon | Portrait | Technique | Boutique Canyon | Topos

 

Consultez nos autres guides pratiques...

ETE   HIVER
Randonnée Via Ferrata Ski alpin
VTT Voile / Funboard Ski de fond
Alpinisme Rafting Raquettes
Escalade Canoë Kayak Ski de rando
Canyoning Parachutisme Cascades de glace
Nage en eaux vives Parapente  Snowboard
Course d'orientation Pêche  
Spéléologie Randonnée animaux  

 
   
Copyright 2001-2013 - Alpesguide - Tél : 04 92 43 27 27 - info@alpes-guide.com