Sports et loisirs Nature | Topos | Destinations | Thèmes | Hébergements et séjours
Stations de ski | Annuaire | Plein les yeux | Agenda 05 | Webcams | Comment venir | Boutique

  




 
Présentation | Histoire | Règlementation | Conseils de Pro | Enfants | Se préparer | S'équiper | S'informer | Jargon | Portrait | Topos | Technique | Boutique Ski de fond

 


Ski de fond : Présentation générale


Comme le ski de fond a changé ! À l'origine sur des lattes fabriquées dans des douves de tonneau, il permettait d'aller chercher le médecin ou de se rendre à l'école. Aujourd'hui, ces lattes pèsent 450g et autorisent toutes les glisses, de la grande vitesse à la simple balade dans une poudreuse craquante sous un ciel azur.
Mutation sans reniement : le ski nordique reste actuellement le moyen le plus évident de découvrir une montagne authentique, une montagne anti-ville où la nature est promesse d'évasion, d'insolite, de rêve et de découverte. Où les hommes conservent les mêmes valeurs d'hospitalité, d'accueil et de chaleur humaine. Une montagne préservée mais qui ménage sa diversité. Car des ballons ronds des Vosges aux sites perchés des Pyrénées, des harmonieuses combes du Jura aux grands espaces infinis du Massif central, sous le ski, chaque vallée en vient à être différente. Dès lors, il n'y a pas un mais plusieurs skis de fond.


À chacun de découvrir sa montagne ! Libéré des remontées mécaniques et des mouvements de foule qu'elles génèrent trop souvent, le skieur de fond a toute latitude, partout et toujours, de choisir son territoire : une terre, des hommes et des paysages majestueux, ou un grand paradis blanc lorsqu'il préfère communiquer en solo avec une nature purifiée, sublimée par son manteau de poudreuse. Au creux d'une combe ou le long d'une crête panoramique, dans l'intimité d'une clairière assoupie ou l'immensité d'un plateau désertique, cette glisse-là offre au centuple les sensations que l'on peut tirer d'une pratique ordinaire du ski de descente. Rien que de très normal après tout.
Plus physique, plus exigeant, plus patient que le ski alpin, le fond a d'abord et avant tout les qualités de la marche : une respiration, un regard, un rythme qui lui sont propres. En plus d'un contact authentique avec son environnement naturel et humain.

Un outil de développement rural :
Pourquoi l'activité ski de fond a-t-elle besoin d'une organisation spécifique ? Elle n'est pas structurée sur un schéma commercial comme l'alpin pour les raisons suivantes :

  • Culturelles : avant 1968 le ski de fond n'était pratiqué que par les fonctionnaires. Il ne fallait pas d'outils spécifiques pour préparer les pistes, donc ce n'était pas cher de créer des pistes et personne ne payait. La pratique était confidentielle.
  • Sociétales : la vague post-soixante huitarde s'est caractérisée par un retour à la nature, un besoin de grands espaces et le début des années a 70 marqué le développement du ski de fond touristique. Les exigences des professionnels et de leurs clients ont amené à créer et entretenir des pistes.
  • Economiques : mais les recettes générées par la perception de la redevance (la vente des " forfaits ") ne dégagent pas suffisamment de recettes. Les frais engagés pour le traçage sont élevés. Aucune structure privée ne prendra le marché en main car les problèmes sont multiples : coût du damage, étendue des domaines, absence de maîtrise du foncier, problèmes de sécurité, développement dans des zones où le tourisme n'existe pas sous d'autres formes, donc pas de lits touristiques. L'ensemble de ces raisons à conduit les collectivités locales à structurer et gérer l'organisation du développement du ski de fond.

Un mode d'organisation national :
Le cadre législatif est la loi montagne qui autorise la perception de la redevance. À partir de là les départements et les collectivités locales ont pu se structurer. Partant du principe que l'on ne pouvait pas faire payer le coût réel des frais engagés et dégager des recettes supplémentaires pour les investissements futurs, ce sont les associations soutenues par les communes ou les groupements de communes qui ont pris en charge l'organisation du ski de fond.
L'idée était et reste que l'on doit pouvoir accéder à tous les sites de France avec le même forfait. Aussi, pour fédérer l'ensemble des sites et favoriser les échanges de clientèles un réseau de structures départementales a été mis en place.
20 départements sont réunis au sein de France Ski de Fond qui doit assurer la représentation nationale. Chaque département a créé sa propre structure qui est l'association de l'ensemble des gestionnaires et communes sur lesquelles passent les pistes de ski de fond.

Un réseau départemental :
Dans les Hautes-Alpes 20 sites et 40 communes sont regroupés dans Hautes Alpes Ski de Fond. Le Conseil Général est fortement représenté au sein du Conseil d'Administration et le Président est de droit un Conseiller Général.
Les sites ayant peu de moyens, ils ont choisi de s'unir pour se doter d'une structure qui leur apporte :
- une organisation pour la mise en place et la perception de la redevance,
- un rééquilibrage des recettes en fonction des services que chaque gestionnaire sollicitera auprès de la structure commune,
- des actions communes qui favorisent leur développement.
Le nombre d'employés exerçant sur les sites s'élève à 80.
Les actions de Hautes Alpes Ski de Fond sont pratiques, il s'agit de :
- produire la billetterie et l'ensemble des documents administratifs qui vont avec,
- assurer le rôle de trésorier payeur général dans le contrôle et la vente des redevances (il s'agit d'argent public),
- avoir un rôle de conseil technique en termes d'aménagements divers ou d'achats de matériels,
- instruire les dossiers de demande de subventions auprès du Conseil Général,
- favoriser la pratique du ski de fond scolaire par diverses actions (encadrement, achat de matériel),
- organiser des formations adaptées à la demande des gestionnaires : mécanique, damage, communication, encadrement, ski, secourisme,
- financer les formations des employés,
- participer à toutes les actions de promotion qu'elles soient locales avec les sites ou nationales avec le Comité Départemental du Tourisme.

Une fonction sociale :
Si le ski de fond a adopté ce mode de fonctionnement c'est parce qu'il échappe à la loi du marché : on ne gagne pas d'argent en organisant le ski de fond. En revanche, le ski de fond participe complètement au développement rural des espaces montagnards et les déficits compensés par les collectivités locales, donc par l'impôt, l'argent de tout le monde, permettent à l'activité d'exister. Cette activité engendre des emplois, fixe les populations. Les effets induits sont importants. Si, dans certaines stations la gestion du domaine de ski de fond est bénéficiaire il ne faut pas oublier que dans d'autres vallées bien que structurellement déficitaires il est le dernier élément générateur d'une vie sociale qui disparaîtrait en l'absence d'activité hivernale.
Le ski de fond a pour vocation de générer une économie autant que possible mais surtout il est un outil de développement adapté aux régions qui échappent au tourisme industriel.

Présentation dans les Hautes-Alpes :
Le développement du ski de fond en France à la fin des années 60 a été supporté par un réseau associatif dynamique qui a "colonisé" les sites de fond de vallées, laissé vierges par les aménageurs des stations de ski. De ces énergies qui ont fait naître jusqu'à une quarantaine de sites de ski de fond dans les Hautes-Alpes, il reste 20 sites aménagés pour un ski de fond de qualité et une farouche envie de tous les massifs : Briançonnais, Queyras, Embrunais, Champsaur, Dévoluy... de travailler ensemble. Du cadre juridique strict défini par la loi Montagne, est née en 1985 l'association Hautes-Alpes Ski de Fond dont le rôle principal est la perception de la redevance. Nous aurions pu en rester là et compter frileusement les centimes provenant des pistes à péage en constatant qu'il manquerait toujours moins d'argent qu'avant l'institution de la redevance. Nous étions conscients qu'il n'y en aurait sans doute jamais assez. Nous avons dépassé ces attributions pour nous intéresser à la qualité des pistes, à la formation des personnels, à la complémentarité de nos investissements avec d'autres activités, à la dynamisation des sites et des vallées. Hautes-Alpes Ski de Fond a été crée en 1986 pour coordonner la perception de la redevance ski de fond instituée dans le cadre de la loi montagne (article 81 et suivants). C'est à l'initiative du Conseil Général des Hautes-Alpes que l'on doit la création de l'association. Elle est présidée de droit par un conseiller général et 6 conseillers généraux sont membres du Conseil d'Administration.

Les sites de ski de fond dans les Hautes-Alpes :
La pratique du ski de fond dans les Hautes-Alpes est liée à l'histoire des villages. Chaque vallée a sa propre histoire qui raconte comment est né le ski. L'origine de la pratique du Ski de Fond est liée à :
- la présence de l'armée (Montgenèvre Briançon)
- la présence de la Douane (surveillance des frontières)
- la nécessité des déplacements (courrier, école, livraison du lait...)
- puis est venu le temps du ski distraction avec les premiers concours de ski, d'abord locaux puis régionaux. À cette époque l'on ne parle pas uniquement de ski de fond puisque avec la même paire de skis on pratique le fond, le saut, la descente.
De nos jours la pratique est organisée pour le plus grand nombre, dans chaque vallée le ski de fond est structuré en fonction de l'originalité du site, utilisant au mieux le relief local, mettant en valeur la découverte de la nature et du patrimoine.

Jean-Lou BOTTA   

 
Présentation | Histoire | Règlementation | Conseils de Pro | Enfants | Se préparer | S'équiper | S'informer | Jargon | Portrait | Topos | Technique | Boutique Ski de fond

 

Consultez nos autres guides pratiques...

ETE   HIVER
Randonnée Via Ferrata Ski alpin
VTT Voile / Funboard Ski de fond
Alpinisme Rafting Raquettes
Escalade Canoë Kayak Ski de rando
Canyoning Parachutisme Cascades de glace
Nage en eaux vives Parapente  Snowboard
Course d'orientation Pêche  
Spéléologie Randonnée animaux  

 
   
Copyright 2001-2013 - Alpesguide - Tél : 04 92 43 27 27 - info@alpes-guide.com